Réglages

Avertissement

Soyez prudent lorsque vous surchargez les réglages, particulièrement quand la valeur par défaut est une liste ou un dictionnaire non vide, comme MIDDLEWARE_CLASSES et STATICFILES_FINDERS. Prenez soin de conserver les composants requis par les fonctionnalités de Django que vous souhaitez utiliser.

Réglages de base

Voici une liste des réglages disponibles au sein de Django et leurs valeurs par défaut. Les réglages fournis par les applications contrib sont énumérés ci-dessous, suivi d’un index des réglages de base par sujet. Pour du contenu d’initiation, consultez le guide thématique des réglages.

ABSOLUTE_URL_OVERRIDES

Valeur par défaut : {} (dictionnaire vide)

Un dictionnaire faisant correspondre des chaînes du style "étiquette_app.nom_modèle" à des fonctions qui acceptent un objet de modèle et renvoient son URL. C’est une façon d’insérer ou de surcharger les méthodes get_absolute_url() en fonction de l’installation. Par exemple :

ABSOLUTE_URL_OVERRIDES = {
    'blogs.weblog': lambda o: "/blogs/%s/" % o.slug,
    'news.story': lambda o: "/stories/%s/%s/" % (o.pub_year, o.slug),
}

Notez que le nom de modèle utilisé dans ce réglage doit être tout en minuscules, quelle que soit la casse du nom de la classe modèle réelle.

ADMINS

Valeur par défaut : [] (liste vide)

Une liste de toutes les personnes qui reçoivent les notifications d’erreurs dans le code. Lorsque DEBUG=False et qu’une vue lève une exception, Django envoie un courriel à ces personnes contenant les informations complètes de l’exception. Chaque élément de la liste doit être un tuple au format « (nom complet, adresse électronique) ». Exemple :

[('John', 'john@example.com'), ('Mary', 'mary@example.com')]

Notez que Django envoie un courriel à toutes ces personnes lors de chaque erreur. Consultez Signalement d’erreurs pour plus d’informations.

ALLOWED_HOSTS

Valeur par défaut : [] (liste vide)

Une liste de chaînes représentant des noms de domaine/d’hôte que ce site Django peut servir. C’est une mesure de sécurité pour empêcher les attaques d’en-tête Host HTTP, qui sont possibles même avec bien des configurations de serveur Web apparemment sécurisées.

Les valeurs de cette liste peuvent être des noms complètement qualifiés (par ex. 'www.example.com'), auquel cas ils seront comparés exactement (insensible à la casse, port exclu) avec l’en-tête Host de la requête. Une valeur commençant par un point peut être utilisée comme métacaractère de sous-domaine : '.example.com' correspondra à example.com, www.example.com, et tout autre sous-domaine de example.com. Une valeur '*' correspond à tout ; dans ce cas, vous êtes responsable de fournir votre propre validation de l’en-tête Host (éventuellement dans un middleware ; dans ce cas, le middleware doit figurer en premier dans MIDDLEWARE).

Django permet également d’écrire un nom de domaine pleinement qualifié (FQDN) dans la liste. Certains navigateurs incluent un point terminal dans l’en-tête Host; Django l’enlève au moment de la validation d’hôte.

Si l’en-tête Host (ou X-Forwarded-Host quand USE_X_FORWARDED_HOST est actif) ne correspond à aucune valeur de cette liste, la méthode django.http.HttpRequest.get_host() lèvera SuspiciousOperation.

Lorsque DEBUG vaut True et que ALLOWED_HOSTS est vide, l’hôte est validé selon ['localhost', '127.0.0.1', '[::1]'].

ALLOWED_HOSTS est aussi contrôlé lors de l’exécution des tests <topics-testing-advanced-multiple-hosts>`.

Cette validation ne s’applique qu’avec get_host() ; si votre code accède directement à l’en-tête Host dans request.META, vous outrepassez cette protection de sécurité.

Changed in Django 1.11:

Dans les versions précédentes, ALLOWED_HOSTS n’était pas contrôlé durant l’exécution des tests.

Dans les anciennes versions, ALLOWED_HOSTS n’était pas vérifié lorsque DEBUG=True. Cela a aussi été modifié dans Django 1.10.3, 1.9.11 et 1.8.16 pour prévenir des attaques par rebouclage DNS.

APPEND_SLASH

Valeur par défaut : True

Si défini à True et que l’URL de la requête ne correspond à aucun des motifs de l’URLconf et que l’URL ne se termine pas par une barre oblique (slash), Django effectue une redirection HTTP vers la même URL additionnée d’une barre oblique finale. Notez que la redirection peut causer la perte d’éventuelles données envoyées avec une requête POST.

Le réglage APPEND_SLASH n’est utilisé que si CommonMiddleware est installé (voir Intergiciels (« Middleware »)). Voir aussi PREPEND_WWW.

CACHES

Valeur par défaut :

{
    'default': {
        'BACKEND': 'django.core.cache.backends.locmem.LocMemCache',
    }
}

Un dictionnaire contenant les réglages de tous les caches à utiliser avec Django. C’est un dictionnaire imbriqué dont les contenus sont une correspondance entre les alias des caches et un dictionnaire contenant les options de chacun des caches.

Le réglage CACHES doit configurer un cache default (par défaut) ; il est possible d’ajouter autant d’autres caches que souhaité. Si vous utilisez un moteur de cache autre que le cache de mémoire locale ou que vous deviez définir plusieurs caches, d’autres options devront être ajoutées. Les options de cache suivantes sont disponibles.

BACKEND

Valeur par défaut : '' (Chaîne vide)

Le moteur de cache à utiliser. Les moteurs de cache intégrés à Django sont :

  • 'django.core.cache.backends.db.DatabaseCache'
  • 'django.core.cache.backends.dummy.DummyCache'
  • 'django.core.cache.backends.filebased.FileBasedCache'
  • 'django.core.cache.backends.locmem.LocMemCache'
  • 'django.core.cache.backends.memcached.MemcachedCache'
  • 'django.core.cache.backends.memcached.PyLibMCCache'

Vous pouvez utiliser un moteur de cache non livré avec Django en définissant BACKEND à un chemin complètement qualifié d’une classe de moteur de cache (par ex. monpaquet.moteurs.quelquechose.MonCache).

KEY_FUNCTION

Une chaîne contenant un chemin pointé vers une fonction (ou tout autre objet exécutable) qui définit la manière de composer un préfixe, une version et une clé pour former une clé de cache finale. L’implémentation par défaut est équivalente à la fonction :

def make_key(key, key_prefix, version):
    return ':'.join([key_prefix, str(version), key])

Vous pouvez utiliser n’importe quelle fonction de clé, tant que la signature des paramètres est la même.

Consultez la documentation du cache pour plus d’informations.

KEY_PREFIX

Valeur par défaut : '' (Chaîne vide)

Une chaîne qui sera automatiquement incluse (préfixée par défaut) à toutes les clés de cache utilisées par le serveur Django.

Consultez la documentation du cache pour plus d’informations.

LOCATION

Valeur par défaut : '' (Chaîne vide)

L’emplacement du cache. Cela peut être un répertoire pour un cache en système de fichiers, un hôte et un port pour le moteur memcache, ou simplement un identifiant pour un cache en mémoire locale, par ex. :

CACHES = {
    'default': {
        'BACKEND': 'django.core.cache.backends.filebased.FileBasedCache',
        'LOCATION': '/var/tmp/django_cache',
    }
}

OPTIONS

Valeur par défaut : None

Paramètres supplémentaires à transmettre au moteur de cache. Les paramètres disponibles varient en fonction du moteur de cache.

Certaines informations sur les paramètres disponibles peuvent être trouvées dans la documentation des paramètres de cache. Pour plus d’informations, consultez la documentation propre au module du moteur utilisé.

TIMEOUT

Valeur par défaut : 300

Le nombre de secondes avant qu’une entrée de cache soit considérée comme obsolète. Si la valeur de ce réglage est None, les contenus du cache n’expirent jamais.

VERSION

Valeur par défaut : 1

Le numéro de version par défaut des clés de cache générées par le serveur Django.

Consultez la documentation du cache pour plus d’informations.

CACHE_MIDDLEWARE_ALIAS

Valeur par défaut : default

La connexion de cache à utiliser pour l’intergiciel de cache.

CACHE_MIDDLEWARE_KEY_PREFIX

Valeur par défaut : '' (Chaîne vide)

Une chaîne qui servira de préfixe aux clés de cache générées par l’intergiciel de cache. Ce préfixe est combiné avec le réglage KEY_PREFIX, il ne le remplace pas.

Voir L’infrastructure de cache dans Django.

CACHE_MIDDLEWARE_SECONDS

Valeur par défaut : 600

Le nombre de secondes correspondant à la durée par défaut de mise en cache d’une page pour l’intergiciel de cache.

Voir L’infrastructure de cache dans Django.

CSRF_USE_SESSIONS

New in Django 1.11.

Valeur par défaut : False

Indique s’il faut stocker le jeton CSRF dans la session de l’utilisateur plutôt que dans un cookie. Cela nécessite la présence de django.contrib.sessions.

Le stockage du jeton CSRF dans un cookie (comportement par défaut de Django) est sûr, mais son stockage dans la session est une pratique courante dans d’autres cadriciels Web et est donc parfois demandé par certains audits de sécurité.

CSRF_FAILURE_VIEW

Valeur par défaut : 'django.views.csrf.csrf_failure'

Un chemin pointé vers la fonction Vue à utiliser lorsqu’une requête entrante est rejetée par la protection CSRF. La fonction doit avoir cette signature :

def csrf_failure(request, reason=""):
    ...

reason est un bref message (à l’intention des développeurs ou de la journalisation, par pour les utilisateurs finaux) indiquant la raison du rejet de la requête. Elle devrait renvoyer une réponse HttpResponseForbidden.

django.views.csrf.csrf_failure() accepte un paramètre supplémentaire template_name qui vaut '403_csrf.html' par défaut. Si un gabarit de ce nom existe, il sera utilisé pour produire la page.

Changed in Django 1.10:

Le paramètre template_name et le comportement de recherche d’un gabarit appelé 403_csrf.html ont été ajoutés à csrf_failure().

CSRF_HEADER_NAME

Valeur par défaut : 'HTTP_X_CSRFTOKEN'

Le nom de l’en-tête de requête utilisé pour l’authentification CSRF.

Comme avec d’autres en-têtes HTTP dans request.META, le nom d’en-tête reçu du serveur est normalisé en convertissant tous les caractères en majuscules, remplaçant les tirets par des soulignements et en ajoutant un préfixe HTTP_ au nom. Par exemple, si un client envoie un en-tête 'X-XSRF-TOKEN', le réglage devrait être 'HTTP_X_XSRF_TOKEN'.

CSRF_TRUSTED_ORIGINS

Valeur par défaut : [] (liste vide)

Une liste d’hôtes qui sont des origines de confiance pour les requêtes non sûres (par ex. POST). Pour une requête sécurisée non sûre, la protection CSRF de Django exige que la requête possède un en-tête Referer correspondant à l’origine présente dans l’en-tête Host. Cela empêche par exemple qu’une requête POST à partir de sousdomaine.exemple.com puisse aboutir sur api.exemple.com. En continuant sur cet exemple, si vous avez besoin de pouvoir effectuer des requêtes croisées non sûres entre domaines et par HTTPS, ajoutez "sousdomaine.exemple.com" à cette liste. Le réglage accepte également les sous-domaines, de sorte que par exemple, ".exemple.com" serait aussi valable pour permettre l’accès depuis tous les sous-domaines de exemple.com.

DATABASES

Valeur par défaut : {} (dictionnaire vide)

Un dictionnaire contenant les réglages de toutes les bases de données à utiliser avec Django. C’est un dictionnaire imbriqué dont les contenus font correspondre l’alias de base de données avec un dictionnaire contenant les options de chacune des bases de données.

Le réglage DATABASES doit configurer une base de données default; il est possible de définir autant de bases de données que nécessaire.

Le fichier de réglages le plus simple possible est destiné à une configuration à base de données unique utilisant le moteur SQLite. Cela peut être configuré de cette façon :

DATABASES = {
    'default': {
        'ENGINE': 'django.db.backends.sqlite3',
        'NAME': 'mydatabase',
    }
}

Lors de la connexion à d’autres moteurs de base de données, tels que MySQL, Oracle ou PostgreSQL, des paramètres de connexion supplémentaires sont requis. Voir le réglage ENGINE ci-dessous sur la façon de spécifier d’autres types de bases de données. Cet exemple vaut pour PostgreSQL :

DATABASES = {
    'default': {
        'ENGINE': 'django.db.backends.postgresql',
        'NAME': 'mydatabase',
        'USER': 'mydatabaseuser',
        'PASSWORD': 'mypassword',
        'HOST': '127.0.0.1',
        'PORT': '5432',
    }
}

Les options internes suivantes, qui peuvent être nécessaires pour des configurations plus complexes, sont disponibles :

ATOMIC_REQUESTS

Valeur par défaut : False

Définissez ce réglage à True pour envelopper chaque vue dans une transaction sur cette base de données. Voir Couplage des transactions aux requêtes HTTP.

AUTOCOMMIT

Valeur par défaut : True

Définissez ce réglage à False si vous souhaitez désactiver la gestion des transactions de Django et implémenter la vôtre.

ENGINE

Valeur par défaut : '' (Chaîne vide)

Le moteur de base de données à utiliser. Les moteurs de base de données intégrés à Django sont :

  • 'django.db.backends.postgresql'
  • 'django.db.backends.mysql'
  • 'django.db.backends.sqlite3'
  • 'django.db.backends.oracle'

Vous pouvez utiliser un moteur de base de données non livré avec Django en définissant ENGINE à un chemin complètement qualifié d’une classe de moteur de base de données (par ex. monpaquet.moteurs.quelquechose).

HOST

Valeur par défaut : '' (Chaîne vide)

L’hôte à utiliser lors de la connexion à la base de données. Une chaîne vide signifie localhost. Non utilisé avec SQLite.

Si cette valeur commence par une barre oblique ('/') et que vous utilisez MySQL, MySQL se connectera par un connecteur Unix au connecteur indiqué. Par exemple :

"HOST": '/var/run/mysql'

Si vous utilisez MySQL et que cette valeur ne commence pas par une barre oblique, Django part du principe que la valeur est un hôte.

Si vous utilisez PostgreSQL, par défaut (HOST vide), la connexion à la base de données se fait au travers de connecteurs Unix (lignes « local » dans pg_hba.conf). Si votre connecteur de domaine UNIX n’est pas à l’emplacement standard, utilisez la même valeur unix_socket_directory que celle de postgresql.conf. Si vous préférez vous connecter via des connecteurs TCP, définissez HOST à « localhost » ou « 127.0.0.1 » (lignes « host » dans pg_hba.conf). Sous Windows, vous devez toujours définir HOST, car les connecteurs de domaine Unix ne sont pas disponibles.

NAME

Valeur par défaut : '' (Chaîne vide)

Le nom de la base de données à utiliser. Pour SQLite, c’est le chemin complet vers le fichier de la base de données. Quand un chemin est indiqué, utilisez toujours des barres obliques vers l’avant, même sur Windows (par ex. C:/homes/user/mysite/sqlite3.db).

CONN_MAX_AGE

Valeur par défaut : 0

La durée de vie d’une connexion de base de données, en secondes. Utilisez 0 pour fermer les connexions de base de données à la fin de chaque requête – comportement historique de Django – et None pour les connexions persistantes illimitées.

OPTIONS

Valeur par défaut : {} (dictionnaire vide)

Des paramètres supplémentaires à utiliser lors de la connexion à la base de données. Les paramètres disponibles varient en fonction du moteur de base de données.

Certaines informations sur les paramètres disponibles peuvent être trouvées dans la documentation des moteurs de base de données. Pour plus d’informations, consultez la documentation propre au module du moteur utilisé.

PASSWORD

Valeur par défaut : '' (Chaîne vide)

Le mot de passe à utiliser lors de la connexion à la base de données. Non utilisé avec SQLite.

PORT

Valeur par défaut : '' (Chaîne vide)

Le port à utiliser lors de la connexion à la base de données. Une chaîne vide signifie le port par défaut. Non utilisé avec SQLite.

TIME_ZONE

Valeur par défaut : None

Une chaîne représentant le fuseau horaire des dates/heures stockées dans cette base de données (en supposant qu’elle prenne en charge les fuseaux horaires) ou None. Les valeurs acceptées sont les mêmes que pour le réglage général TIME_ZONE.

Ceci permet d’interagir avec des bases de données tierces qui stockent les dates/heures en heure locale plutôt qu’en UTC. Pour éviter des problèmes autour des changements d’heure d’été/hiver, vous ne devriez pas définir cette option pour les bases de données gérées par Django.

Lorsque USE_TZ vaut True et que la base de données ne gère pas les fuseaux horaires (par ex. SQLite, MySQL, Oracle), Django lit et écrit les dates/heures en heure locale en fonction de cette option quand elle est définie et en UTC si elle ne l’est pas.

Lorsque USE_TZ vaut True et que la base de données prend en charge les fuseaux horaires (par ex. PostgreSQL), la définition de cette option produit une erreur.

Lorsque USE_TZ vaut False, la définition de cette option produit une erreur.

DISABLE_SERVER_SIDE_CURSORS

New in Django 1.11.1.

Valeur par défaut : False

Set this to True if you want to disable the use of server-side cursors with QuerySet.iterator(). Transaction pooling and server-side cursors describes the use case.

Ce réglage est spécifique à PostgreSQL.

USER

Valeur par défaut : '' (Chaîne vide)

Le nom d’utilisateur à utiliser lors de la connexion à la base de données. Non utilisé avec SQLite.

TEST

Valeur par défaut : {} (dictionnaire vide)

Un dictionnaire de réglages pour les bases de données de test ; pour plus de détails sur la création et l’utilisation de bases de données de test, voir La base de données de test.

Voici un exemple avec une configuration de base de données de test :

DATABASES = {
    'default': {
        'ENGINE': 'django.db.backends.postgresql',
        'USER': 'mydatabaseuser',
        'NAME': 'mydatabase',
        'TEST': {
            'NAME': 'mytestdatabase',
        },
    },
}

Les clés suivantes sont disponibles dans le dictionnaire TEST:

CHARSET

Valeur par défaut : None

Le codage de caractères utilisé pour créer la base de données de test. La valeur de cette chaîne est passée directement à la base de données, son format est donc dépendant du moteur.

Pris en charge par les moteurs PostgreSQL (postgresql) et MySQL (mysql).

COLLATION

Valeur par défaut : None

L’ordre de collation à utiliser lors de la création de la base de données de test. Cette value est directement transmise au moteur, son format est donc spécifique au moteur.

Pris en charge uniquement pour le moteur mysql (consultez le manuel de MySQL pour plus de détails).

DEPENDENCIES

Valeur par défaut : ['default'], pour toutes les bases de données, excepté default qui n’a pas de dépendances.

Les dépendances d’ordre de création de la base de données. Consultez la documentation sur le contrôle de l’ordre de création des bases de données de test pour plus de détails.

MIRROR

Valeur par défaut : None

L’alias de la base de données que cette base de données doit refléter durant les tests.

Ce réglage existe pour permettre de tester des configurations primaire/réplique (aussi appelées maître-esclaves par certaines bases de données) de plusieurs bases de données. Consultez la documentation sur le test de configurations primaire/réplique pour plus de détails.

NAME

Valeur par défaut : None

Le nom de la base de données à utiliser lors du fonctionnement de la suite de tests.

Si la valeur par défaut (None) est utilisée avec le moteur de base de données SQLite, les tests utiliseront une base de données en mémoire vive. Pour tous les autres moteurs de base de données, la base de données de test sera nommée 'test_' + DATABASE_NAME.

Voir La base de données de test.

SERIALIZE

Valeur booléenne permettant de contrôler si le lanceur de tests par défaut sérialise la base de données en une chaîne JSON en mémoire avant de lancer les tests (utilisé pour restaurer l’état de la base de données entre les tests s’il n’y a pas de transactions). Vous pouvez le définir à False pour accélérer nettement le temps de création si aucune de vos classes de test ne comporte serialized_rollback=True.

TEMPLATE
New in Django 1.11.

Ce réglage est spécifique à PostgreSQL.

Le nom d’un modèle (par ex. 'template0') à partir duquel la base de données de test est créée.

CREATE_DB

Valeur par défaut : True

Ce paramètre est spécifique à Oracle.

S’il est défini à False, l’espace de tables de test ne sera pas automatiquement créé au début des tests, ni supprimé à la fin.

CREATE_USER

Valeur par défaut : True

Ce paramètre est spécifique à Oracle.

Si défini à False, l’utilisateur test ne sera pas automatiquement créé au début des tests, ni supprimé à la fin.

USER

Valeur par défaut : None

Ce paramètre est spécifique à Oracle.

Le nom d’utilisateur à utiliser lors de la connexion à la base de données Oracle durant les tests. Si non fourni, Django utilise 'test_' + USER.

PASSWORD

Valeur par défaut : None

Ce paramètre est spécifique à Oracle.

Le mot de passe à utiliser lors de la connexion à la base de données Oracle durant les tests. Si non fourni, Django génère un mot de passe aléatoire.

Changed in Django 1.11:

Dans les versions précédentes, un mot de passe fixe par défaut était utilisé. Cela a aussi été modifié dans 1.10.3, 1.9.11 et 1.8.16 pour corriger d’éventuelles conséquences au niveau de la sécurité.

TBLSPACE

Valeur par défaut : None

Ce paramètre est spécifique à Oracle.

Le nom de l’espace de tables utilisé lors des tests. Si non fourni, Django utilise 'test_' + USER.

TBLSPACE_TMP

Valeur par défaut : None

Ce paramètre est spécifique à Oracle.

Le nom de l’espace de tables temporaire utilisé lors des tests. Si non fourni, Django utilise 'test_' + USER + '_temp'.

DATAFILE

Valeur par défaut : None

Ce paramètre est spécifique à Oracle.

Le nom du fichier de données à utiliser pour TBLSPACE. Si non fourni, Django utilise TBLSPACE + '.dbf'.

DATAFILE_TMP

Valeur par défaut : None

Ce paramètre est spécifique à Oracle.

Le nom du fichier de données à utiliser pour TBLSPACE_TMP. Si non fourni, Django utilise TBLSPACE_TMP + '.dbf'.

DATAFILE_MAXSIZE

Valeur par défaut : '500M'

Ce paramètre est spécifique à Oracle.

La taille maximale que DATAFILE est autorisé à atteindre.

DATAFILE_TMP_MAXSIZE

Valeur par défaut : '500M'

Ce paramètre est spécifique à Oracle.

La taille maximale que DATAFILE_TMP est autorisé à atteindre.

DATA_UPLOAD_MAX_MEMORY_SIZE

New in Django 1.10.

Valeur par défaut : 2621440 (c-à-d. 2.5 Mio).

La taille maximale en octets d’un corps de requête avant qu’il ne provoque une exception SuspiciousOperation (RequestDataTooBig). Le contrôle est effectué lors de l’accès à request.body ou à request.POST et est calculé par rapport à la taille totale de la requête sans les données d’envoi de fichiers (uploads). Vous pouvez le définir à None pour désactiver le contrôle. Les applications susceptibles de recevoir des envois de formulaires inhabituellement volumineux devraient ajuster ce réglage.

La quantité de données de requête est corrélée à la quantité de mémoire nécessaire pour traiter la requête et remplir les dictionnaires GET et POST. Les grosses requêtes pourraient être utilisées comme vecteur d’attaque par déni de service si elles n’étaient pas contrôlées. Comme les serveurs Web n’effectuent en principe pas d’inspection approfondie des requêtes, il n’est pas possible de procéder à ce genre de contrôle à leur niveau.

Voir aussi FILE_UPLOAD_MAX_MEMORY_SIZE.

DATA_UPLOAD_MAX_NUMBER_FIELDS

New in Django 1.10.

Valeur par défaut : 1000

Le nombre maximum de paramètres pouvant être reçus via GET ou POST avant qu’une exception SuspiciousOperation (TooManyFields) soit générée. Vous pouvez le définir à None pour désactiver le contrôle. Les applications susceptibles de recevoir un nombre inhabituellement grand de champs de formulaire devraient ajuster ce réglage.

Le nombre de paramètres de requête est corrélé à la quantité de temps nécessaire pour traiter la requête et remplir les dictionnaires GET et POST. Les grosses requêtes pourraient être utilisées comme vecteur d’attaque par déni de service si elles n’étaient pas contrôlées. Comme les serveurs Web n’effectuent en principe pas d’inspection approfondie des requêtes, il n’est pas possible de procéder à ce genre de contrôle à leur niveau.

DATABASE_ROUTERS

Valeur par défaut : [] (liste vide)

La liste des routeurs utilisés pour déterminer à quelle base de données il faut accéder lors de l’exécution d’une requête de base de données.

Consultez la documentation sur le routage automatique des bases de données dans des configurations à plusieurs bases.

DATE_FORMAT

Valeur par défaut : 'N j, Y' (ex . : Feb. 4, 2003)

Le format par défaut pour l’affichage des champs dates dans les différentes parties du système. Notez que si USE_L10N est défini à True, le format piloté par la locale a une priorité plus élevée et remplacera ce format. Voir les chaînes de format de date autorisées.

Voir aussi DATETIME_FORMAT, TIME_FORMAT et SHORT_DATE_FORMAT.

DATE_INPUT_FORMATS

Valeur par défaut :

[
    '%Y-%m-%d', '%m/%d/%Y', '%m/%d/%y', # '2006-10-25', '10/25/2006', '10/25/06'
    '%b %d %Y', '%b %d, %Y',            # 'Oct 25 2006', 'Oct 25, 2006'
    '%d %b %Y', '%d %b, %Y',            # '25 Oct 2006', '25 Oct, 2006'
    '%B %d %Y', '%B %d, %Y',            # 'October 25 2006', 'October 25, 2006'
    '%d %B %Y', '%d %B, %Y',            # '25 October 2006', '25 October, 2006'
]

Une liste de formats qui seront acceptés lors de la saisie de données dans un champ date. Les formats seront testés dans l’ordre et le premier correspondant sera utilisé. Notez que ces chaînes de format utilisent la syntaxe du module datetime de Python, et non pas celle des chaînes de format du filtre de gabarit date.

Lorsque USE_L10N vaut True, le format piloté par la locale a une priorité plus élevée et remplace ce format.

Voir aussi DATETIME_INPUT_FORMATS et TIME_INPUT_FORMATS.

DATETIME_FORMAT

Valeur par défaut : 'N j, Y, P' (ex. Feb. 4, 2003, 4 p.m.)

Le format par défaut pour l’affichage des champs dates/heures dans les différentes parties du système. Notez que si USE_L10N est défini à True, le format piloté par la locale a une priorité plus élevée et remplacera ce format. Voir les chaînes de format de date autorisées.

Voir aussi DATE_FORMAT, TIME_FORMAT et SHORT_DATETIME_FORMAT.

DATETIME_INPUT_FORMATS

Valeur par défaut :

[
    '%Y-%m-%d %H:%M:%S',     # '2006-10-25 14:30:59'
    '%Y-%m-%d %H:%M:%S.%f',  # '2006-10-25 14:30:59.000200'
    '%Y-%m-%d %H:%M',        # '2006-10-25 14:30'
    '%Y-%m-%d',              # '2006-10-25'
    '%m/%d/%Y %H:%M:%S',     # '10/25/2006 14:30:59'
    '%m/%d/%Y %H:%M:%S.%f',  # '10/25/2006 14:30:59.000200'
    '%m/%d/%Y %H:%M',        # '10/25/2006 14:30'
    '%m/%d/%Y',              # '10/25/2006'
    '%m/%d/%y %H:%M:%S',     # '10/25/06 14:30:59'
    '%m/%d/%y %H:%M:%S.%f',  # '10/25/06 14:30:59.000200'
    '%m/%d/%y %H:%M',        # '10/25/06 14:30'
    '%m/%d/%y',              # '10/25/06'
]

Une liste de formats qui seront acceptés lors de la saisie de données dans un champ date/heure. Les formats seront testés dans l’ordre et le premier correspondant sera utilisé. Notez que ces chaînes de format utilisent la syntaxe du module datetime de Python, et non pas celle des chaînes de format du filtre de gabarit date.

Lorsque USE_L10N vaut True, le format piloté par la locale a une priorité plus élevée et remplace ce format.

Voir aussi DATE_INPUT_FORMATS et TIME_INPUT_FORMATS.

DEBUG

Valeur par défaut : False

Une valeur booléenne qui active ou désactive le mode de débogage.

Ne déployez jamais de site en production avec le réglage DEBUG activé.

Avez-vous bien lu ? Ne JAMAIS déployer un site en production avec le réglage DEBUG activé.

L’une des fonctionnalités principales du mode de débogage est l’affichage de pages d’erreur détaillées. Si votre application lève une exception quand DEBUG vaut True, Django affiche une trace détaillée, y compris de nombreuses métadonnées au sujet de votre environnement, comme par exemple la liste complète des réglages Django en vigueur (tirés de settings.py).

Comme mesure de sécurité, Django n’affiche pas les réglages pouvant comporter des données sensibles, comme SECRET_KEY. Plus précisément, il exclut tout réglage dont le nom contient l’un des éléments suivants :

  • 'API'
  • 'KEY'
  • 'PASS'
  • 'SECRET'
  • 'SIGNATURE'
  • 'TOKEN'

Notez qu’il s’agit de correspondances partielles. 'PASS' va aussi intercepter PASSWORD, comme 'TOKEN' interceptera TOKENIZED et ainsi de suite.

Toutefois, notez qu’il y aura toujours des parties de l’affichage de débogage qui contiennent des éléments inappropriés pour le tout public. Des chemins de fichiers, des options de configuration et d’autres choses semblables peuvent tous donner à des attaquants des informations supplémentaires au sujet de votre serveur.

Il est aussi important de se rappeler que lorsque un site fonctionne en mode DEBUG, Django mémorise chaque requête SQL qu’il exécute. C’est utile lors de séances de débogage, mais cela va assez rapidement consommer beaucoup de mémoire sur un serveur de production.

Enfin, si DEBUG vaut False, vous devez également définir correctement le réglage ALLOWED_HOSTS. Sans cela, toutes les requêtes renverront l’erreur « Bad Request (400) ».

Note

Le fichier settings.py créé par défaut par django-admin startproject définit DEBUG = True par commodité.

DEBUG_PROPAGATE_EXCEPTIONS

Valeur par défaut : False

Si défini à True, le traitement des exceptions par Django des fonctions de vue (handler500 ou la vue de débogage si DEBUG vaut True) ainsi que la journalisation des réponses 500 (django.request) sont omis et les exceptions sont propagées vers le haut.

Cela peut être utile dans certaines configurations de test. Ce ne devrait pas être utilisé pour un site en production sauf dans le cas où vous aimeriez que le serveur Web génère lui-même les réponses « Internal Server Error » à la place de Django. Dans ce cas, veillez à ce que le serveur n’affiche pas la trace de débogage ou d’autres informations sensibles dans la réponse.

DECIMAL_SEPARATOR

Valeur par défaut : '.' (point)

Séparateur décimal par défaut utilisé lors du formatage des nombres à virgule.

Notez que lorsque USE_L10N vaut True, le format piloté par la locale a une priorité plus élevée et remplace ce séparateur.

Voir aussi NUMBER_GROUPING, THOUSAND_SEPARATOR et USE_THOUSAND_SEPARATOR.

DEFAULT_CHARSET

Valeur par défaut : 'utf-8'

Codage de caractères par défaut utilisé pour tous les objets HttpResponse si un type MIME n’est pas manuellement indiqué. Utilisé conjointement avec DEFAULT_CONTENT_TYPE pour construire l’en-tête Content-Type.

DEFAULT_CONTENT_TYPE

Valeur par défaut : 'text/html'

Type de contenu par défaut utilisé pour tous les objets HttpResponse si un type MIME n’est pas manuellement indiqué. Utilisé conjointement avec DEFAULT_CHARSET pour construire l’en-tête Content-Type.

DEFAULT_EXCEPTION_REPORTER_FILTER

Valeur par défaut : 'django.views.debug.SafeExceptionReporterFilter'

Classe de filtre de rapports d’exception utilisée par défaut si aucune n’a été attribuée à l’instance HttpRequest. Voir Filtrage des rapports d’erreur.

DEFAULT_FILE_STORAGE

Valeur par défaut : 'django.core.files.storage.FileSystemStorage'

Classe de stockage de fichiers utilisée par défaut pour toute opération liée à des fichiers quand un système de stockage n’est pas explicitement indiqué. Voir Gestion des fichiers.

DEFAULT_FROM_EMAIL

Valeur par défaut : 'webmaster@localhost'

L’adresse de courriel par défaut à utiliser pour diverses correspondance automatisées de la part des gestionnaires du site. Cela n’inclut pas les messages d’erreur envoyés à ADMINS et MANAGERS; pour cela, voir SERVER_EMAIL.

DEFAULT_INDEX_TABLESPACE

Valeur par défaut : '' (Chaîne vide)

Espace de tables utilisé par défaut pour les index sur les champs qui n’en indiquent pas, si le moteur les prend en charge (voir Espaces de tables).

DEFAULT_TABLESPACE

Valeur par défaut : '' (Chaîne vide)

Espace de tables utilisé par défaut pour les modèles qui n’en indiquent pas, si le moteur les prend en charge (voir Espaces de tables).

DISALLOWED_USER_AGENTS

Valeur par défaut : [] (liste vide)

Liste d’objets d’expressions régulières compilées représentant des chaînes d’agent utilisateur (User-Agent) qui ne sont globalement pas autorisés à visiter le site. Utile pour les robots ou les collecteurs malveillants. Ce réglage n’est utilisé que si CommonMiddleware est installé (voir Intergiciels (« Middleware »)).

EMAIL_BACKEND

Valeur par défaut : 'django.core.mail.backends.smtp.EmailBackend'

Le moteur à utiliser pour envoyer des courriels. Consultez Envoi de messages électroniques pour obtenir la liste des moteurs disponibles.

EMAIL_FILE_PATH

Valeur par défaut : non définie

Le répertoire utilisé par le moteur de messagerie file pour stocker les fichiers qu’il produit.

EMAIL_HOST

Valeur par défaut : 'localhost'

L’hôte à utiliser pour envoyer des courriels.

Voir aussi EMAIL_PORT.

EMAIL_HOST_PASSWORD

Valeur par défaut : '' (Chaîne vide)

Mot de passe à utiliser pour le serveur SMTP défini dans EMAIL_HOST. Ce réglage est utilisé conjointement avec EMAIL_HOST_USER lors de l’authentification au serveur SMTP. Si l’un de ces réglages est vide, Django ne tente pas de s’authentifier.

Voir aussi EMAIL_HOST_USER.

EMAIL_HOST_USER

Valeur par défaut : '' (Chaîne vide)

Nom d’utilisateur à utiliser pour le serveur SMTP défini dans EMAIL_HOST. S’il est vide, Django ne tente pas de s’authentifier.

Voir aussi EMAIL_HOST_PASSWORD.

EMAIL_PORT

Valeur par défaut : 25

Port à utiliser pour le serveur SMTP défini dans EMAIL_HOST.

EMAIL_SUBJECT_PREFIX

Valeur par défaut : '[Django] '

Préfixe de la ligne du sujet dans les messages électroniques envoyés avec django.core.mail.mail_admins ou django.core.mail.mail_managers. Une espace finale est probablement adéquate.

EMAIL_USE_LOCALTIME

New in Django 1.11.

Valeur par défaut : False

Indique s’il faut définir l’en-tête SMTP Date des courriels envoyés dans le fuseau horaire local (True) ou en UTC (False).

EMAIL_USE_TLS

Valeur par défaut : False

Indique si une connexion TLS (sécurisée) doit être utilisée pour le dialogue avec le serveur SMTP. Ceci s’applique aux connexions TLS explicites, généralement sur le port 587. Si vous obtenez des connexions qui se bloquent, consultez le réglage TLS implicite EMAIL_USE_SSL.

EMAIL_USE_SSL

Valeur par défaut : False

Indique si une connexion TLS implicite (sécurisée) doit être utilisée pour le dialogue avec le serveur SMTP. Dans la plupart de documentations de messagerie électronique, ce type de connexion TLS s’appelle SSL. C’est généralement le port 465 qui est utilisé. Si vous rencontrez des problèmes, consultez le réglage TLS explicite EMAIL_USE_TLS.

Notez que setting:EMAIL_USE_TLS/EMAIL_USE_SSL sont mutuellement exclusifs, un seul d’entre eux peut donc être défini à True.

EMAIL_SSL_CERTFILE

Valeur par défaut : None

Si EMAIL_USE_SSL ou EMAIL_USE_TLS valent True, vous pouvez définir de manière facultative le chemin vers un fichier de chaîne de certificat de type PEM à utiliser pour la connexion SSL.

EMAIL_SSL_KEYFILE

Valeur par défaut : None

Si EMAIL_USE_SSL ou EMAIL_USE_TLS valent True, vous pouvez définir de manière facultative le chemin vers un fichier de clé privée de type PEM à utiliser pour la connexion SSL.

Notez que la définition de EMAIL_SSL_CERTFILE et de EMAIL_SSL_KEYFILE n’amène à aucune vérification de certificat. Ces valeurs sont transmises à la connexion SSL sous-jacente. Veuillez vous référer à la documentation de la fonction ssl.wrap_socket() de Python pour des détails sur la façon dont les fichiers de chaîne de certificat et de clé privée sont traités.

EMAIL_TIMEOUT

Valeur par défaut : None

Définit un délai d’expiration en secondes pour des opérations bloquantes telles que la tentative de connexion.

FILE_CHARSET

Valeur par défaut : 'utf-8'

Le codage de caractères utilisé pour décoder tout fichier lu à partir du disque. Cela comprend les fichiers de gabarits et les fichiers de données SQL initiales.

FILE_UPLOAD_HANDLERS

Valeur par défaut :

[
    'django.core.files.uploadhandler.MemoryFileUploadHandler',
    'django.core.files.uploadhandler.TemporaryFileUploadHandler',
]

Une liste de gestionnaires à utiliser pour le téléversement de fichiers. Ce réglage permet de personnaliser complètement (même remplacer) le processus de gestion des téléversements par Django.

Voir Gestion des fichiers pour plus de détails.

FILE_UPLOAD_MAX_MEMORY_SIZE

Valeur par défaut : 2621440 (c-à-d. 2.5 Mio).

La taille maximale (en octets) d’un téléversement avant qu’il ne soit déporté sur le système de fichiers. Voir Gestion des fichiers pour plus de détails.

Voir aussi DATA_UPLOAD_MAX_MEMORY_SIZE.

FILE_UPLOAD_DIRECTORY_PERMISSIONS

Valeur par défaut : None

Le mode numérique à appliquer aux répertoires créés durant le processus de téléversement de fichiers.

Ce réglage détermine également les permissions par défaut pour les répertoires de recueil des fichiers statiques lors de l’utilisation de la commande d’administration collectstatic. Voir collectstatic pour des détails sur la façon de le redéfinir.

Cette valeur reflète la fonctionnalité et les restrictions du réglage FILE_UPLOAD_PERMISSIONS.

FILE_UPLOAD_PERMISSIONS

Valeur par défaut : None

Le mode numérique (ex : 0o644) des permissions pour les nouveaux fichiers téléversés. Pour plus d’informations sur la signification des ces modes, consultez la documentation de os.chmod().

Si ce réglage n’est pas défini ou qu’il vaut None, vous obtiendrez un comportement dépendant du système d’exploitation. Sur la plupart des plates-formes, les fichiers temporaires obtiennent un mode 0o600 et les fichiers enregistrés à partir de la mémoire sont enregistrés avec le masque « umask » standard du système.

Pour des raisons de sécurité, ces permissions ne sont pas appliquées aux fichiers temporaires qui sont stockés dans FILE_UPLOAD_TEMP_DIR.

Ce réglage détermine également les permissions par défaut pour les fichiers statiques recueillis par la commande d’administration collectstatic. Voir collectstatic pour des détails sur la façon de le redéfinir.

Avertissement

Toujours précéder le mode d’un 0.

Si vous n’êtes pas à l’aise avec les modes de fichiers, sachez que le premier 0 est très important : il indique un nombre octal, ce qui est la bonne manière d’indiquer les modes. Si vous essayez d’utiliser 644, vous obtiendrez un comportement totalement incorrect.

FILE_UPLOAD_TEMP_DIR

Valeur par défaut : None

Le répertoire dans lequel stocker temporairement les données (typiquement pour les fichiers plus grands que FILE_UPLOAD_MAX_MEMORY_SIZE) lors des téléversements de fichiers. Avec la valeur None, Django utilise le répertoire temporaire standard du système d’exploitation. Par exemple, il s’agit de /tmp sur les systèmes d’exploitation de type Unix.

Voir Gestion des fichiers pour plus de détails.

FIRST_DAY_OF_WEEK

Valeur par défaut : 0 (dimanche)

Un nombre représentant le premier jour de la semaine. C’est particulièrement utile lors de l’affichage d’un calendrier. Cette valeur n’est utilisée que si les formats internationaux ne sont pas en vigueur ou si un format n’est pas trouvé pour la langue actuelle.

La valeur est un entier de 0 à 6, où 0 signifie dimanche, 1 signifie lundi, etc.

FIXTURE_DIRS

Valeur par défaut : [] (liste vide)

Liste de répertoires dans lesquels des fichiers de fixtures sont recherchés, en plus de répertoire fixtures de chaque application, dans l’ordre de recherche.

Notez que ces chemins doivent utiliser les barres obliques de style Unix, même avec Windows.

Voir Données initiales par les instantanés et Chargement des instantanés.

FORCE_SCRIPT_NAME

Valeur par défaut : None

Si différent de None, ce réglage est utilisé comme valeur de la variable d’environnement SCRIPT_NAME dans toute requête HTTP. Il peut être utilisé pour surcharger la valeur de SCRIPT_NAME fournie par le serveur, qui peut être une version réécrite de la valeur préférée ou carrément absente. Il est aussi utilisé par django.setup() pour définir le préfixe de script du résolveur d’URL en dehors du cycle requête/réponse (par ex. dans les commandes d’administration et les scripts autonomes) pour générer des URL correctes lorsque SCRIPT_NAME est différent de /.

Changed in Django 1.10:

L’emploi du réglage dans django.setup() a été ajouté.

FORM_RENDERER

New in Django 1.11.

Valeur par défaut : 'django.forms.renderers.DjangoTemplates'

La classes qui produit les composants de formulaires HTML. Elle doit implémenter l’API de rendu de bas niveau.

FORMAT_MODULE_PATH

Valeur par défaut : None

Un chemin Python complet vers un paquet Python contenant des définitions de formats pour les locales du projet. Si différent de None, Django cherche un fichier formats.py dans le répertoire dont le nom correspond à la locale en cours et utilise les formats définis dans ce fichier.

Par exemple, si FORMAT_MODULE_PATH est défini à mysite.formats et que la langue actuelle est en (anglais), Django s’attend à une arborescence de répertoires comme celle-ci :

mysite/
    formats/
        __init__.py
        en/
            __init__.py
            formats.py

Vous pouvez aussi définir ce réglage à une liste de chemins Python, par exemple :

FORMAT_MODULE_PATH = [
    'mysite.formats',
    'some_app.formats',
]

Lorsque Django recherche un certain format, il va parcourir tous les chemins Python indiqués jusqu’à ce qu’il trouve un module qui définit réellement le format recherché. Cela signifie que les formats définis dans les premiers paquets de la liste ont la priorité sur les formats des paquets suivants.

Les formats disponibles sont DATE_FORMAT, TIME_FORMAT, DATETIME_FORMAT, YEAR_MONTH_FORMAT, MONTH_DAY_FORMAT, SHORT_DATE_FORMAT, SHORT_DATETIME_FORMAT, FIRST_DAY_OF_WEEK, DECIMAL_SEPARATOR, THOUSAND_SEPARATOR et NUMBER_GROUPING.

IGNORABLE_404_URLS

Valeur par défaut : [] (liste vide)

Liste d’objets expressions régulières compilées décrivant les URL qui doivent être ignorées lors du signalement des erreurs HTTP 404 par courriel (voir Signalement d’erreurs). Les expressions régulières sont comparées aux chemins complets des requêtes (y compris la chaîne de requête, le cas échéant). Ceci est utile si votre site ne fournit pas certains fichiers fréquemment demandés comme favicon.ico ou robots.txt, ou s’il est bombardé par des scripts malveillants.

Ce n’est utilisé que si BrokenLinkEmailsMiddleware est activé (voir Intergiciels (« Middleware »)).

INSTALLED_APPS

Valeur par défaut : [] (liste vide)

Une liste de chaînes désignant toutes les applications activées dans cette installation de Django. Chaque chaîne doit correspondre à un chemin pointé Python vers :

  • une classe de configuration d’application (de préférence), ou

  • un paquet contenant une application.

En savoir plus sur les configurations d’applications.

Utilisez le registre des applications pour l’introspection

Votre code ne devrait jamais accéder directement à INSTALLED_APPS. Utilisez plutôt django.apps.apps.

Les noms et les étiquettes d’application doivent être uniques dans INSTALLED_APPS

Les noms d’applications, le chemin pointé Python vers le paquet de l’application, doivent être uniques. Il n’existe aucune manière d’inclure deux fois la même application, sauf en dupliquant son code sous un autre nom.

Les étiquettes d’application, par défaut la partie finale du nom, doivent aussi être uniques. Par exemple, il n’est pas possible d’inclure à la fois django.contrib.auth et monprojet.auth. Cependant, vous pouvez renommer l’étiquette d’une application avec une configuration personnalisée définissant un attribut label différent.

Ces règles s’appliquent dans tous les cas, quelle que soit la cible des références dans INSTALLED_APPS, des classes de configuration d’application ou des paquets d’application.

Lorsque plusieurs applications fournissent différentes versions de la même ressource (gabarit, fichier statique, commande d’administration, traduction), l’application apparaissant en premier dans INSTALLED_APPS a la priorité.

INTERNAL_IPS

Valeur par défaut : [] (liste vide)

Une liste d’adresses IP, sous forme de chaînes, dont les requêtes :

  • Permettent au processeur de contexte debug() d’ajouter quelques variables au contexte du gabarit.

  • Peuvent utiliser les signets dynamiques de admindocs même si l’utilisateur n’est pas connecté en tant qu’administrateur (staff).

  • Sont marquées comme « internes » (et non pas « EXTERNAL ») dans les courriels envoyés par AdminEmailHandler.

LANGUAGE_CODE

Valeur par défaut : 'en-us'

Une chaîne représentant le code de langue de cette installation. Elle doit respecter le format de langue standard. Par exemple, l’anglais américain est "en-us". Voir aussi la liste des identifiants de langue et Internationalisation et régionalisation.

USE_I18N doit être activé pour que ce réglage ait un effet.

Ce réglage sert à deux fins :

  • Si l’intergiciel de localisation n’est pas actif, il décide quelle traduction est utilisée pour tous les utilisateurs.

  • Si l’intergiciel de localisation est actif, il fournit une langue par défaut dans le cas où la langue préférée de l’utilisateur ne peut être déterminée ou n’est pas prise en charge par le site Web. Il fournit également la traduction par défaut lorsqu’une traduction d’une chaîne donnée n’existe pas dans la langue préférée de l’utilisateur.

Voir Processus de découverte de la préférence de langue par Django pour plus de détails.

LANGUAGES

Valeur par défaut : une liste des langues disponibles. Cette liste augmentant continuellement, nous évitons de la reproduire ici, car elle deviendrait vite obsolète. Vous pouvez consultez la liste des langues disposant d’une traduction en examinant le fichier django/conf/global_settings.py (ou en consultant la source en ligne).

La liste est formée de listes binaires dans le format (code de langue, nom_de_langue), par exemple ('ja', 'Japanese'). Cette liste définit les langues disponibles dans la sélection de langues. Voir Internationalisation et régionalisation.

Généralement, la valeur par défaut convient bien. Ne définissez ce réglage que si vous souhaitez restreindre la sélection de langues à un sous-ensemble des langues fournies par Django.

Si vous personnalisez le réglage LANGUAGES, vous pouvez marquer les noms des langues en tant que chaînes à traduire en utilisant la fonction ugettext_lazy().

Voici un exemple de fichier de réglages :

from django.utils.translation import ugettext_lazy as _

LANGUAGES = [
    ('de', _('German')),
    ('en', _('English')),
]

LOCALE_PATHS

Valeur par défaut : [] (liste vide)

Une liste de répertoires dans lesquels Django cherche les fichiers de traduction. Voir Processus de découverte des traductions par Django.

Exemple :

LOCALE_PATHS = [
    '/home/www/project/common_files/locale',
    '/var/local/translations/locale',
]

Django cherche dans chacun de ces chemins des répertoires <code_locale>/LC_MESSAGES contenant eux-mêmes les fichiers de traduction réels.

LOGGING

Valeur par défaut : un dictionnaire de configuration de la journalisation.

Une structure de données contenant les informations de configuration. Le contenu de cette structure de données est transmis comme paramètre à la méthode de configuration indiquée par LOGGING_CONFIG.

Entre autres choses, la configuration par défaut de la journalisation transmet les erreurs de serveur HTTP 500 à un gestionnaire de journal de type courriel lorsque DEBUG vaut False. Voir aussi Configuration de la journalisation.

Vous pouvez voir la configuration par défaut de journalisation en regardant dans django/utils/log.py (ou en affichant le code source en ligne).

LOGGING_CONFIG

Valeur par défaut : 'logging.config.dictConfig'

Un chemin vers un exécutable qui sera utilisé pour configurer la journalisation du projet Django. Par défaut, il contient une instance de la méthode de configuration dictConfig de Python.

Si vous définissez LOGGING_CONFIG à None, le processus de configuration de la journalisation sera court-circuité.

MANAGERS

Valeur par défaut : [] (liste vide)

Une liste dans le même format que ADMINS qui détermine qui doit recevoir les notifications de liens brisés lorsque BrokenLinkEmailsMiddleware est activé.

MEDIA_ROOT

Valeur par défaut : '' (Chaîne vide)

Chemin absolu de système de fichiers pointant vers le répertoire qui contiendra les fichiers téléversés par les utilisateurs.

Exemple : "/var/www/example.com/media/"

Voir aussi MEDIA_URL.

Avertissement

MEDIA_ROOT et STATIC_ROOT doivent avoir des valeurs différentes. Avant que STATIC_ROOT soit introduit, il était fréquent de compter ou de se replier sur MEDIA_ROOT pour servir également les fichiers statiques ; cependant, comme cela peut avoir des conséquences graves pour la sécurité, il y a un contrôle de validation pour l’empêcher.

MEDIA_URL

Valeur par défaut : '' (Chaîne vide)

URL qui gère les fichiers médias servis à partir de MEDIA_ROOT, utilisée pour la gestion des fichiers stockés. Elle doit se terminer par une barre oblique si elle ne contient pas de valeur vide. Il sera nécessaire de configurer ces fichiers afin d’être servis aussi bien en environnement de développement que de production.

Si vous souhaitez utiliser {{ MEDIA_URL }} dans vos gabarits, ajoutez 'django.template.context_processors.media' dans l’option 'context_processors' de TEMPLATES.

Exemple : "http://media.example.com/"

Avertissement

Il existe des risques de sécurité si vous acceptez du contenu téléversé de la part d’utilisateurs non fiables. Consultez le sujet Contenu envoyé par les utilisateurs du guide de sécurité pour des détails sur les mesures de réduction des risques.

Avertissement

MEDIA_URL et STATIC_URL doivent avoir des valeurs différentes. Voir MEDIA_ROOT pour plus de détails.

MIDDLEWARE

New in Django 1.10.

Valeur par défaut :: None

Une liste d’intergiciels à utiliser. Voir Intergiciels (« Middleware »).

MIDDLEWARE_CLASSES

Obsolète depuis la version 1.10: Les intergiciels d’ancien style qui se trouvent dans settings.MIDDLEWARE_CLASSES sont obsolètes. Adaptez les anciens intergiciels personnalisés et employez le nouveau réglage MIDDLEWARE.

Valeur par défaut :

[
    'django.middleware.common.CommonMiddleware',
    'django.middleware.csrf.CsrfViewMiddleware',
]

Une liste de classes d’intergiciel à utiliser. Il s’agissait du réglage par défaut jusqu’à Django 1.9. Django 1.10 a introduit un nouveau style d’intergiciels. Si un de vos anciens projets utilise ce réglage, vous devriez mettre à jour les intergiciels que vous avez vous-même écrits d’après le nouveau style, puis utiliser le réglage MIDDLEWARE.

MIGRATION_MODULES

Valeur par défaut : {} (dictionnaire vide)

Un dictionnaire indiquant le paquet où les modules de migration peuvent être trouvés pour chaque application. La valeur par défaut de ce réglage est un dictionnaire vide, mais le nom de paquet par défaut pour les modules de migration est migrations.

Exemple :

{'blog': 'blog.db_migrations'}

Dans ce cas, les migrations concernant l’application blog seront contenues dans le paquet blog.db_migrations.

Si vous fournissez le paramètre app_label, makemigrations crée automatiquement le paquet s’il n’existe pas déjà.

Lorsque vous fournissez None comme valeur pour une application, Django considère l’application comme sans migrations, sans prendre en compte un éventuel sous-module migrations existant. Ceci peut être utilisé, par exemple, dans un fichier de règlages de test pour sauter les migrations durant les tests (les tables seront quand même créées pour les modèles des applications). Si cela est utilisé dans les réglages généraux du projet, pensez à utiliser l’option migrate --run-syncdb si vous souhaitez créer les tables de l’application.

MONTH_DAY_FORMAT

Valeur par défaut : 'F j'

Le format par défaut à utiliser pour les champs date dans les listes pour modifications des pages de l’administration de Django, et potentiellement dans d’autres parties du système, dans les cas où seuls le mois et le jour sont affichés.

Par exemple, lorsqu’une page de liste pour modification de l’administration de Django est filtrée par un choix de date, l’en-tête d’un jour donné affiche le jour et le mois. Différentes locales présentent différents formats. Par exemple, l’anglais américain affichera « January 1, » alors que l’espagnol affichera « 1 Enero. ».

Notez que lorsque USE_L10N vaut True, le format piloté par la locale qui correspond a une priorité plus élevée et remplace ce séparateur.

Voir chaînes de format de date autorisées. Voir aussi DATE_FORMAT, DATETIME_FORMAT, TIME_FORMAT et YEAR_MONTH_FORMAT.

NUMBER_GROUPING

Valeur par défaut : 0

Nombre de chiffres groupés dans la partie entière d’un nombre.

L’utilisation habituelle est d’afficher un séparateur de milliers. Si ce réglage est à 0, aucun groupement n’est effectué. S’il est plus grand que 0, THOUSAND_SEPARATOR est utilisé comme séparateur entre ces groupes.

Certaines locales utilisent un groupement des chiffres non uniforme, par ex. 10,00,00,000 pour en_IN. Dans ce cas, il est possible d’indiquer une liste avec les tailles de groupes de chiffres à appliquer. Le premier nombre définit la taille du groupe précédant le délimiteur décimal, et chaque nombre suivant définit la taille des groupes précédents. Si la liste se termine par -1, le groupement des chiffres s’arrête. Si la liste se termine par un 0, la dernière taille de groupe est utilisée pour le reste du nombre.

Tuple d’exemple pour en_IN:

NUMBER_GROUPING = (3, 2, 0)

Notez que lorsque USE_L10N vaut True, le format piloté par la locale a une priorité plus élevée et remplace ce séparateur.

Voir aussi DECIMAL_SEPARATOR, THOUSAND_SEPARATOR et USE_THOUSAND_SEPARATOR.

Changed in Django 1.11:

La prise en charge du groupement des chiffres non uniforme a été ajoutée.

PREPEND_WWW

Valeur par défaut : False

Indique s’il faut préfixer le sous-domaine « www. » aux URL qui ne l’ont pas. Utilisé seulement si CommonMiddleware est installé (voir Intergiciels (« Middleware »)). Voir aussi APPEND_SLASH.

ROOT_URLCONF

Valeur par défaut : non définie

Une chaîne représentant le chemin d’importation Python complet vers votre URLconf racine. Par exemple : "mesapplisdjango.urls". Il peut être surchargé pour chaque requête en définissant l’attribut urlconf de l’objet HttpRequest entrant. Voir Processus de traitement des requêtes par Django pour plus de détails.

SECRET_KEY

Valeur par défaut : '' (Chaîne vide)

La clé secrète d’une installation Django. Elle est utilisée dans le contexte de la signature cryptographique, et doit être définie à une valeur unique et non prédictible.

django-admin startproject ajoute automatiquement une valeur SECRET_KEY générée aléatoirement dans chaque nouveau projet.

L’emploi de cette clé ne devrait pas présupposer qu’il s’agit de texte ou d’octets. Chaque utilisation devrait faire appel à force_text() ou force_bytes() pour la convertir dans le type souhaité.

Django refuse de démarrer si SECRET_KEY n’est pas défini.

Avertissement

Gardez cette valeur secrète.

Le fonctionnement de Django avec une clé SECRET_KEY connue réduit à néant de nombreuses protections de sécurité de Django et peut amener à une élévation de privilèges et à des vulnérabilités d’exécution de code à distance.

La clé secrète est utilisée pour :

Lorsque la clé secrète est modifiée, tous les éléments ci-dessus sont invalidés. Les clés secrètes ne sont pas utilisées pour les mots de passe des utilisateurs ; ceux-ci ne sont pas touchés par un changement de clé.

Note

Le fichier settings.py créé par défaut par django-admin startproject crée une clé SECRET_KEY unique par commodité.

SECURE_BROWSER_XSS_FILTER

Valeur par défaut : False

Si True, l’intergiciel SecurityMiddleware définit l’en-tête X-XSS-Protection: 1; mode=block pour toutes les réponses qui ne l’ont pas déjà.

SECURE_CONTENT_TYPE_NOSNIFF

Valeur par défaut : False

Si True, l’intergiciel SecurityMiddleware définit l’en-tête X-Content-Type-Options: nosniff pour toutes les réponses qui ne l’ont pas déjà.

SECURE_HSTS_INCLUDE_SUBDOMAINS

Valeur par défaut : False

Si True, l’intergiciel SecurityMiddleware ajoute la directive includeSubDomains à l’en-tête Sécurité de transport HTTP stricte (HSTS). Il n’a pas d’effet tant que SECURE_HSTS_SECONDS ne contient pas une valeur différente de zéro.

Avertissement

Une définition incorrecte de ce paramètre peut casser votre site de manière irréversible (pour la durée de SECURE_HSTS_SECONDS). Lisez d’abord la documentation Sécurité de transport HTTP stricte (HSTS).

SECURE_HSTS_PRELOAD

New in Django 1.11.

Valeur par défaut : False

Si True, l’intergiciel SecurityMiddleware ajoute la directive preload à l’en-tête Sécurité de transport HTTP stricte (HSTS). Il n’a pas d’effet tant que SECURE_HSTS_SECONDS ne contient pas une valeur différente de zéro.

Avertissement

Une définition incorrecte de ce paramètre peut casser votre site de manière irréversible (pour quelques mois au minimum, en fonction de la version du navigateur). Lisez d’abord la documentation Sécurité de transport HTTP stricte (HSTS).

SECURE_HSTS_SECONDS

Valeur par défaut : 0

Si défini à un nombre entier autre que 0, l’intergiciel SecurityMiddleware définit l’en-tête Sécurité de transport HTTP stricte (HSTS) pour toutes les réponses qui ne l’ont pas déjà.

Avertissement

Une définition incorrecte de ce paramètre peut casser votre site de manière irréversible (pour un certain temps). Lisez d’abord la documentation Sécurité de transport HTTP stricte (HSTS).

SECURE_PROXY_SSL_HEADER

Valeur par défaut : None

Un tuple représentant une combinaison en-tête/valeur HTTP signifiant qu’une requête est sécurisée. Ce réglage contrôle le comportement de la méthode is_secure() de l’objet requête.

Cela demande quelques explications. Par défaut, is_secure() est capable de déterminer si une requête est sécurisée en inspectant le protocole de l’URL demandée (« https:// »). C’est important pour la protection CSRF de Django et peut être utilisé par votre propre code ou des applications tierces.

Si votre application Django est derrière un serveur mandataire (proxy), celui-ci peut masquer le fait que la requête est en HTTPS en utilisant une connexion non HTTPS entre le serveur mandataire et Django. Dans ce cas, is_secure() renvoie toujours False, même pour les requêtes qui ont été initiées en HTTPS par l’utilisateur final.

Dans cette situation, il est alors possible de configurer le serveur mandataire pour qu’il définisse un en-tête HTTP indiquant à Django si la requête est arrivée en HTTPS ; le réglage SECURE_PROXY_SSL_HEADER permet de signaler à Django le nom de l’en-tête où il doit chercher cette information.

Il est nécessaire de définir un tuple contenant deux éléments : le nom de l’en-tête à examiner et la valeur requise. Par exemple :

SECURE_PROXY_SSL_HEADER = ('HTTP_X_FORWARDED_PROTO', 'https')

Ici, nous disons à Django que nous nous fions à l’en-tête X-Forwarded-Proto ajouté par le serveur mandataire et indiquant par une valeur 'https' que la requête provenait bien d’une connexion sécurisée (c’est-à-dire qu’elle est arrivée par HTTPS). Évidemment, ce réglage ne doit être défini qu’à la condition que vous soyez maître du serveur mandataire ou que vous ayez la garantie que l’en-tête soit ajouté ou enlevé de manière appropriée.

Notez que le nom de l’en-tête doit être dans le format utilisé par request.META, tout en majuscules et commençant probablement par HTTP_ (souvenez-vous que Django ajoute automatiquement 'HTTP_' au début des noms d’en-têtes X avant de les rendre accessibles dans request.META).

Avertissement

Vous créerez probablement des trous de sécurité dans votre site si vous définissez ce réglage sans savoir ce que vous faites. Et si vous n’arrivez pas à le définir quand vous devriez. Sérieusement.

Assurez-vous que TOUS les points ci-après sont vrais avant de définir ce réglage (en prenant comme exemple les valeurs ci-dessus) :

  • Votre application Django est derrière un serveur mandataire.

  • Le serveur mandataire ôte les en-têtes X-Forwarded-Proto de toute requête entrante. En d’autres termes, si des utilisateurs ajoutent cet en-tête dans leurs requêtes, le serveur mandataire n’en tient aucun compte.

  • Le serveur mandataire définit l’en-tête X-Forwarded-Proto et le transmet à Django, mais seulement pour les requêtes arrivées par HTTPS.

Si l’un de ces points n’est pas réalisé, il vaut mieux laisser ce réglage à None et trouver une autre façon de déterminer la provenance HTTPS, peut-être au moyen d’un middleware personnalisé.

SECURE_REDIRECT_EXEMPT

Valeur par défaut : [] (liste vide)

Si un chemin d’URL correspond à une expression régulière de cette liste, la requête ne sera pas redirigée vers HTTPS. Si SECURE_SSL_REDIRECT vaut False, ce réglage n’a pas d’effet.

SECURE_SSL_HOST

Valeur par défaut : None

Si défini à une chaîne (par ex. secure.example.com), toutes les redirections SSL seront redirigées vers cet hôte au lieu de l’hôte d’origine (par ex. www.example.com). Si SECURE_SSL_REDIRECT vaut False, ce réglage n’as pas d’effet.

SECURE_SSL_REDIRECT

Valeur par défaut : False

Si True, SecurityMiddleware redirige toutes les requêtes non HTTPS vers HTTPS (sauf pour les URL correspondant à une expression régulière figurant dans SECURE_REDIRECT_EXEMPT).

Note

Si en définissant ce réglage à True vous obtenez des redirections infinies, cela signifie probablement que votre site fonctionne derrière un serveur mandataire (proxy) et ne peut pas savoir quelles requêtes sont sécurisées et celles qui ne le sont pas. Il est probable que le serveur mandataire définisse un en-tête pour indiquer les requêtes sécurisées ; vous pouvez alors corriger le problème en cherchant cet en-tête et en ajoutant son nom dans le réglage SECURE_PROXY_SSL_HEADER.

SERIALIZATION_MODULES

Valeur par défaut : non définie

Un dictionnaire de modules contenant des définitions de sérialiseurs (sous forme de chaînes) dont les clés sont des identifiants textuels pour le type de sérialisation correspondant. Par exemple, pour définir un sérialiseur YAML :

SERIALIZATION_MODULES = {'yaml': 'path.to.yaml_serializer'}

SERVER_EMAIL

Valeur par défaut : 'root@localhost'

L’adresse électronique utilisée comme expéditeur des messages d’erreur, comme ceux envoyés aux ADMINS et aux MANAGERS.

Pourquoi mes courriels sont-ils envoyés à partir d’une autre adresse ?

Cette adresse est uniquement utilisée pour les messages d’erreur. Il ne s’agit pas de l’adresse utilisée par send_mail() pour l’envoi de courriers électroniques habituels ; pour cela, voir DEFAULT_FROM_EMAIL.

SHORT_DATE_FORMAT

Valeur par défaut : 'm/d/Y' (ex . : 12/31/2003)

Un format disponible pour l’affichage des champs dates dans les gabarits. Notez que si USE_L10N est défini à True, le format piloté par la locale a une priorité plus élevée et remplacera ce format. Voir les chaînes de format de date autorisées.

Voir aussi DATE_FORMAT et SHORT_DATETIME_FORMAT.

SHORT_DATETIME_FORMAT

Valeur par défaut : 'm/d/Y P' (ex . : 12/31/2003 4 p.m.)

Un format disponible pour l’affichage des champs dates/heures dans les gabarits. Notez que si USE_L10N est défini à True, le format piloté par la locale a une priorité plus élevée et remplacera ce format. Voir les chaînes de format de date autorisées.

Voir aussi DATE_FORMAT et SHORT_DATE_FORMAT.

SIGNING_BACKEND

Valeur par défaut : 'django.core.signing.TimestampSigner'

Le moteur utilisé pour signer les cookies et d’autres données.

Voir aussi la documentation sur Signatures cryptographiques.

SILENCED_SYSTEM_CHECKS

Valeur par défaut : [] (liste vide)

Une liste d’identifiants de messages générés par l’infrastructure de contrôle système (par ex: ["models.W001"]) que vous souhaitez ignorer de manière permanente. Les contrôles ainsi masqués n’apparaissent plus dans la console.

Voir aussi la documentation Infrastructure de contrôle système.

TEMPLATES

Valeur par défaut : [] (liste vide)

Une liste contenant les réglages de tous les moteurs de gabarit à utiliser avec Django. Chaque élément de la liste est un dictionnaire contenant les options de chacun des moteurs.

Voici une configuration simple qui indique au moteur de gabarit de Django de charger les gabarits à partir du sous-répertoire templates de chaque application installée :

TEMPLATES = [
    {
        'BACKEND': 'django.template.backends.django.DjangoTemplates',
        'APP_DIRS': True,
    },
]

Les options suivantes sont disponibles pour tous les moteurs.

BACKEND

Valeur par défaut : non définie

Le moteur de gabarit à utiliser. Les moteurs de gabarit intégrés à Django sont :

  • 'django.template.backends.django.DjangoTemplates'
  • 'django.template.backends.jinja2.Jinja2'

Vous pouvez utiliser un moteur de gabarit non livré avec Django en définissant BACKEND à un chemin complètement qualifié (par ex. monpaquet.moteurs.Backend).

NAME

Valeur par défaut :: voir ci-dessous

L’alias de ce moteur de gabarit particulier. Il s’agit d’un identifiant qui permet de choisir un moteur pour le processus de rendu. Les alias doivent être uniques parmi tous les moteurs de gabarit configurés.

Sa valeur par défaut contient le nom du module définissant la classe du moteur, c’est-à-dire l’avant-dernier élément de BACKEND, lorsque celui-ci est présent. Par exemple, si le moteur est 'mypackage.whatever.Backend', le nom par défaut vaut 'whatever'.

DIRS

Valeur par défaut : [] (liste vide)

Répertoires dans lesquels le moteur recherche des fichiers sources de gabarits, dans l’ordre de leur recherche.

APP_DIRS

Valeur par défaut : False

Indique si le moteur recherche des fichiers sources de gabarits dans les applications installées.

Note

Le fichier settings.py créé par défaut par django-admin startproject définit 'APP_DIRS': True.

OPTIONS

Valeur par défaut : {} (dictionnaire vide)

Paramètres supplémentaires à passer au moteur de gabarit. Les paramètres disponibles varient en fonction du moteur. Voir DjangoTemplates et Jinja2 pour les options des moteurs intégrés.

TEST_RUNNER

Par défaut : django.test.runner.DiscoverRunner

Le nom de la classe à utiliser pour lancer la suite de tests. Voir Utilisation d’autres infrastructures de test.

TEST_NON_SERIALIZED_APPS

Valeur par défaut : [] (liste vide)

Afin de pouvoir restaurer l’état de la base de données entre les tests pour les classes TransactionTestCase et les moteurs de base de données non transactionnels, Django ref:sérialise le contenu de toutes les applications <test-case-serialized-rollback> lorsqu’il lance la suite de tests pour pouvoir ensuite recharger ces données copiées avant de lancer les tests qui ont en besoin.

Cela ralentit le démarrage du lanceur de tests ; si vous savez que certaines applications n’ont pas besoin de cette fonctionnalité, vous pouvez ajouter leur nom complet dans ce réglage (par ex. 'django.contrib.contenttypes') pour les exclure du processus de sérialisation.

THOUSAND_SEPARATOR

Valeur par défaut : ',' (virgule)

Séparateur de milliers utilisé par défaut lors de la mise en forme de nombres. Ce réglage n’est utilisé que lorsque USE_THOUSAND_SEPARATOR vaut True et que NUMBER_GROUPING est plus grand que 0.

Notez que lorsque USE_L10N vaut True, le format piloté par la locale a une priorité plus élevée et remplace ce séparateur.

Voir aussi NUMBER_GROUPING, DECIMAL_SEPARATOR et USE_THOUSAND_SEPARATOR.

TIME_FORMAT

Valeur par défaut : 'P'` (ex . : ``4 p.m.)

Le format par défaut pour l’affichage des champs heures dans les différentes parties du système. Notez que si USE_L10N est défini à True, le format piloté par la locale a une priorité plus élevée et remplacera ce format. Voir les chaînes de format de date autorisées.

Voir aussi DATE_FORMAT et DATETIME_FORMAT.

TIME_INPUT_FORMATS

Valeur par défaut :

[
    '%H:%M:%S',     # '14:30:59'
    '%H:%M:%S.%f',  # '14:30:59.000200'
    '%H:%M',        # '14:30'
]

Une liste de formats qui seront acceptés lors de la saisie de données dans un champ heure. Les formats seront testés dans l’ordre et le premier correspondant sera utilisé. Notez que ces chaînes de format utilisent la syntaxe du module datetime de Python, et non pas celle des chaînes de format du filtre de gabarit date.

Lorsque USE_L10N vaut True, le format piloté par la locale a une priorité plus élevée et remplace ce format.

Voir aussi DATE_INPUT_FORMATS et DATETIME_INPUT_FORMATS.

TIME_ZONE

Valeur par défaut : 'America/Chicago'

Une chaîne représentant le fuseau horaire pour cette installation. Voir la liste des fuseaux horaires.

Note

Comme Django a été initialement publié avec le réglage TIME_ZONE contenant 'America/Chicago', le réglage global (utilisé si aucun n’est défini dans le settings.py du projet) reste 'America/Chicago' pour garantir la rétrocompatibilité. Les nouveaux gabarits de projet par défaut utilisent 'UTC'.

Notez que cela ne correspond pas forcément au fuseau horaire du serveur. Par exemple, il est imaginable qu’un site serve plusieurs instances de sites Django, chacun ayant leur propre réglage de fuseau horaire.

Lorsque USE_TZ est défini à False, ce réglage définit le fuseau horaire avec lequel Django stocke tous les objets dates/heures. Lorsque USE_TZ est défini à True, il s’agit alors du fuseau horaire que Django utilise par défaut pour afficher les dates/heures dans les gabarits et pour interpréter les valeurs dates/heures saisies dans les formulaires.

Dans les environnements Unix (où time.tzset() est implémenté), Django définit la variable os.environ['TZ'] au fuseau horaire défini dans le réglage TIME_ZONE. Ainsi, toutes les vues et tous les modèles opèrent automatiquement dans ce fuseau horaire. Cependant, Django ne définit pas la variable d’environnement TZ si vous utilisez l’option de configuration manuelle décrite dans configuration manuelle des réglages. Si Django ne définit pas la variable d’environnement TZ, c’est à vous de vous assurer que les processus fonctionnent dans le bon environnement.

Note

Django ne peut pas utiliser de fuseaux horaires différents du système de façon fiable dans un environnement Windows. Si vous faites fonctionner Django avec Windows, TIME_ZONE doit être réglé sur le même fuseau horaire que le système.

USE_ETAGS

Valeur par défaut : False

Une valeur booléenne indiquant si l’en-tête « ETag » doit être généré. Cela économise de la bande passante mais dégrade les performances. Utilisé par CommonMiddleware et dans le système de cache.

Obsolète depuis la version 1.11: Ce réglage est obsolète et remplacé par l’utilisation de ConditionalGetMiddleware qui génère l’ETag sans tenir compte de ce réglage.

USE_I18N

Valeur par défaut : True

Une valeur booléenne indiquant si le système de traduction de Django doit être activé. C’est un moyen rapide de le désactiver pour gagner un peu de performances. Si défini à False, Django optimise son fonctionnement pour ne pas charger le mécanisme de traduction.

Voir aussi LANGUAGE_CODE, USE_L10N et USE_TZ.

Note

Le fichier settings.py créé par défaut par django-admin startproject définit USE_I18N = True par commodité.

USE_L10N

Valeur par défaut : False

Une valeur booléenne indiquant si la régionalisation du format des données est activée. Si défini à True, Django affiche par exemple les nombres et les dates en utilisant la mise en forme correspondant à la locale active.

Voir aussi LANGUAGE_CODE, USE_I18N et USE_TZ.

Note

Le fichier settings.py créé par défaut par django-admin startproject définit USE_L10N = True par commodité.

USE_THOUSAND_SEPARATOR

Valeur par défaut : False

Une valeur booléenne indiquant si les nombres doivent être affichés avec des séparateurs de milliers. Lorsque USE_L10N est défini à True et que ce réglage l’est également, Django utilise les valeurs de THOUSAND_SEPARATOR et de NUMBER_GROUPING pour mettre en forme les nombres, sauf si la locale possède déjà une définition du séparateur de milliers. Dans ce dernier cas, ce séparateur a la priorité et sera utilisé plutôt que le réglage général.

Voir aussi DECIMAL_SEPARATOR, NUMBER_GROUPING et THOUSAND_SEPARATOR.

USE_TZ

Valeur par défaut : False

Une valeur booléenne indiquant si les dates/heures sont conscientes de leur fuseau horaire. Si défini à True, Django utilise en interne des dates/heures conscientes de leur fuseau horaire. Sinon, Django utilise des dates/heures naïves en temps local.

Voir aussi TIME_ZONE, USE_I18N et USE_L10N.

Note

Le fichier settings.py créé par défaut par django-admin startproject définit USE_TZ = True par commodité.

USE_X_FORWARDED_HOST

Valeur par défaut : False

Une valeur booléenne indiquant si l’en-tête X-Forwarded-Host doit être favorisé aux dépends de l’en-tête Host. Ceci ne devrait être activé que dans le cas où un serveur mandataire définit cet en-tête en amont de votre application.

Ce réglage a la priorité sur USE_X_FORWARDED_PORT. Selon la RFC 7239#page-7, l’en-tête X-Forwarded-Host peut inclure le numéro de port, auquel cas il ne faudrait pas utiliser USE_X_FORWARDED_PORT.

USE_X_FORWARDED_PORT

Valeur par défaut : False

Une valeur booléenne indiquant si l’en-tête X-Forwarded-Port doit être favorisé aux dépends de la variable META SERVER_PORT. Ceci ne devrait être activé que dans le cas où un serveur mandataire définit cet en-tête en amont de votre application.

USE_X_FORWARDED_HOST a la priorité sur ce réglage.

WSGI_APPLICATION

Valeur par défaut : None

Le chemin Python complet de l’objet application WSGI que les serveurs intégrés dans Django vont utiliser (par ex. runserver). La commande de gestion django-admin startproject crée un simple fichier wsgi.py contenant un exécutable application et fait pointer ce réglage vers cet objet application.

Si indéfini, c’est la valeur renvoyée par django.core.wsgi.get_wsgi_application() qui sera utilisée. Dans ce cas, le comportement de runserver sera le même que lors des versions précédentes de Django.

YEAR_MONTH_FORMAT

Valeur par défaut : 'F Y'

Le format par défaut à utiliser pour les champs date dans les listes pour modifications des pages de l’administration de Django, et potentiellement dans d’autres parties du système, dans les cas où seuls l’année et le mois sont affichés.

Par exemple, lorsqu’une page de liste pour modification de l’administration de Django est filtrée par un choix de date, l’en-tête d’un mois donné affiche le mois et l’année. Différentes locales présentent différents formats. Par exemple, l’anglais américain affichera « January 2006, » alors qu’une autre locale affichera peut-être « 2006/January. ».

Notez que lorsque USE_L10N vaut True, le format piloté par la locale qui correspond a une priorité plus élevée et remplace ce séparateur.

Voir chaînes de format de date autorisées. Voir aussi DATE_FORMAT, DATETIME_FORMAT, TIME_FORMAT et MONTH_DAY_FORMAT.

X_FRAME_OPTIONS

Valeur par défaut : 'SAMEORIGIN'

La valeur par défaut de l’en-tête X-Frame-Options utilisé par XFrameOptionsMiddleware. Voir la documentation sur la protection contre le détournement de clic.

Auth

Réglages pour django.contrib.auth.

AUTHENTICATION_BACKENDS

Valeur par défaut : ['django.contrib.auth.backends.ModelBackend']

Une liste de classes de moteurs d’authentification (sous forme de chaînes) à utiliser durant la tentative d’authentification d’un utilisateur. Consultez la documentation sur les moteurs d’authentification pour plus de détails.

AUTH_USER_MODEL

Valeur par défaut : 'auth.User'

Le modèle à utiliser pour représenter un utilisateur. Voir Substitution par un modèle User personnalisé.

Avertissement

Il n’est pas possible de modifier le réglage AUTH_USER_MODEL au cours de la vie d’un projet (c’est-à-dire après avoir créé et migré des modèles qui en dépendent) sans effort conséquent. Il est prévu pour être défini au début d’un projet et le modèle qu’il désigne doit être disponible dans la première migration de l’application dans laquelle il se trouve. Voir Substitution par un modèle User personnalisé pour plus de détails.

LOGIN_REDIRECT_URL

Valeur par défaut : '/accounts/profile/'

L’URL vers laquelle seront redirigées les requêtes après un processus de connexion lorsque la vue contrib.auth.login ne reçoit pas de paramètre next .

C’est utilisé par exemple par le décorateur login_required().

Ce réglage accepte aussi des motifs d’URL nommés qui peuvent être utilisés pour réduire les doublons de configuration étant donné qu’il n’est pas nécessaire de définir les URL à deux endroits (settings et configuration d’URL).

LOGIN_URL

Valeur par défaut : '/accounts/login/'

L’URL vers laquelle sont redirigées les requêtes pour un processus de connexion, plus particulièrement lors de l’utilisation du décorateur login_required().

Ce réglage accepte aussi des motifs d’URL nommés qui peuvent être utilisés pour réduire les doublons de configuration étant donné qu’il n’est pas nécessaire de définir les URL à deux endroits (settings et configuration d’URL).

LOGOUT_REDIRECT_URL

New in Django 1.10.

Valeur par défaut : None

L’URL vers laquelle seront redirigées les requêtes après la déconnexion d’un utilisateur par la vue LogoutView (si la vue ne reçoit pas de paramètre next_page).

Avec None, aucune redirection n’est effectuée et la vue de déconnexion logout sera produite.

Ce réglage accepte aussi des motifs d’URL nommés qui peuvent être utilisés pour réduire les doublons de configuration étant donné qu’il n’est pas nécessaire de définir les URL à deux endroits (settings et configuration d’URL).

PASSWORD_RESET_TIMEOUT_DAYS

Valeur par défaut : 3

Le nombre de jours de validité d’un lien de réinitialisation de mot de passe. Utilisé par le mécanisme de réinitialisation de mot de passe de django.contrib.auth.

PASSWORD_HASHERS

Voir Stockage des mots de passe par Django.

Valeur par défaut :

[
    'django.contrib.auth.hashers.PBKDF2PasswordHasher',
    'django.contrib.auth.hashers.PBKDF2SHA1PasswordHasher',
    'django.contrib.auth.hashers.Argon2PasswordHasher',
    'django.contrib.auth.hashers.BCryptSHA256PasswordHasher',
    'django.contrib.auth.hashers.BCryptPasswordHasher',
]
Changed in Django 1.10:

Les méthodes de hachage suivantes ont été enlevées des valeurs par défaut :

'django.contrib.auth.hashers.SHA1PasswordHasher'
'django.contrib.auth.hashers.MD5PasswordHasher'
'django.contrib.auth.hashers.UnsaltedSHA1PasswordHasher'
'django.contrib.auth.hashers.UnsaltedMD5PasswordHasher'
'django.contrib.auth.hashers.CryptPasswordHasher'

Envisagez l’utilisation d’un hacheur de mot de passe adapté pour renforcer les empreintes dans la base de données. Si ce n’est pas faisable, ajoutez ce réglage à votre projet et ajoutez de nouveau toute autre méthode de hachage qui vous est nécessaire.

De plus, Argon2PasswordHasher a été ajouté.

AUTH_PASSWORD_VALIDATORS

Valeur par défaut : [] (liste vide)

La liste des validateurs utilisés pour vérifier la solidité des mots de passe des utilisateurs. Voir Validation des mots de passe pour plus de détails. Par défaut, aucune validation n’est effectuée et tous les mots de passe sont acceptés.

Messages

Réglages pour django.contrib.messages.

MESSAGE_LEVEL

Valeur par défaut : messages.INFO

Définit le niveau minimum des messages qui seront traités par le système des messages. Voir les niveaux de message pour plus de détails.

Important

Si vous surchargez MESSAGE_LEVEL dans votre fichier de réglages et que vous comptez sur les constantes intégrées, vous devez importer directement le module des constantes pour éviter une éventuelle importation circulaire, par ex. :

from django.contrib.messages import constants as message_constants
MESSAGE_LEVEL = message_constants.DEBUG

Si souhaité, vous pouvez indiquer directement les valeurs numériques des constantes en fonction des valeurs dans le tableau des constantes ci-dessus.

MESSAGE_STORAGE

Valeur par défaut : 'django.contrib.messages.storage.fallback.FallbackStorage'

Contrôle l’emplacement de stockage des données de messages. Les valeurs possibles sont :

  • 'django.contrib.messages.storage.fallback.FallbackStorage'
  • 'django.contrib.messages.storage.session.SessionStorage'
  • 'django.contrib.messages.storage.cookie.CookieStorage'

Voir les moteurs de stockage de messages pour plus de détails.

Les moteurs qui utilisent des cookies – CookieStorage et FallbackStorage – utilisent les valeurs de SESSION_COOKIE_DOMAIN, SESSION_COOKIE_SECURE et SESSION_COOKIE_HTTPONLY lors de la définition de leurs cookies.

MESSAGE_TAGS

Valeur par défaut :

{
    messages.DEBUG: 'debug',
    messages.INFO: 'info',
    messages.SUCCESS: 'success',
    messages.WARNING: 'warning',
    messages.ERROR: 'error',
}

Ceci définit l’association du niveau de message à l’étiquette de message, qui est généralement rendue comme une classe CSS au format HTML. Si vous indiquez une valeur, elle étendra celle par défaut. Cela signifie que vous devez seulement définir les valeurs que vous souhaitez redéfinir. Voir Affichage des messages ci-dessus pour plus de détails.

Important

Si vous surchargez MESSAGE_TAGS dans votre fichier de réglages et que vous comptez sur les constantes intégrées, vous devez importer directement le module des constantes pour éviter une éventuelle importation circulaire, par ex. :

from django.contrib.messages import constants as message_constants
MESSAGE_TAGS = {message_constants.INFO: ''}

Si souhaité, vous pouvez indiquer directement les valeurs numériques des constantes en fonction des valeurs dans le tableau des constantes ci-dessus.

Sessions

Réglages pour django.contrib.sessions.

SESSION_CACHE_ALIAS

Valeur par défaut : 'default'

Si vous utilisez le stockage des sessions basé en cache, ce réglage choisit le cache à utiliser.

SESSION_ENGINE

Valeur par défaut : 'django.contrib.sessions.backends.db'

Contrôle l’emplacement de stockage des données de sessions. Les moteurs inclus sont :

  • 'django.contrib.sessions.backends.db'
  • 'django.contrib.sessions.backends.file'
  • 'django.contrib.sessions.backends.cache'
  • 'django.contrib.sessions.backends.cached_db'
  • 'django.contrib.sessions.backends.signed_cookies'

Voir Configuration du moteur de sessions pour plus de détails.

SESSION_EXPIRE_AT_BROWSER_CLOSE

Valeur par défaut : False

Indique s’il faut que la session expire lorsque l’utilisateur ferme son navigateur. Voir Expiration ou persistance des sessions.

SESSION_FILE_PATH

Valeur par défaut : None

Si vous utilisez le stockage de sessions basé sur des fichiers, cela définit le répertoire dans lequel Django stocke les données de sessions. Avec la valeur par défaut (None), Django utilise le répertoire temporaire standard du système.

SESSION_SAVE_EVERY_REQUEST

Valeur par défaut : False

Indique si les données de sessions sont enregistrées lors de chaque requête. Avec la valeur False (par défaut), Django n’enregistre la session dans la base de données qu’au moment où la session a été modifiée, c’est-à-dire qu’au moins une des valeurs de son dictionnaire a été définie ou supprimée. Les sessions vides ne seront pas créées, même si ce réglage est activé.

SESSION_SERIALIZER

Par défaut : 'django.contrib.sessions.serializers.JSONSerializer'

Chemin d’importation complet d’une classe de sérialisation à utiliser pour la sérialisation des données de session. Les sérialiseurs inclus sont :

  • 'django.contrib.sessions.serializers.PickleSerializer'
  • 'django.contrib.sessions.serializers.JSONSerializer'

Voir Sérialisation des sessions pour plus de détails, y compris un avertissement concernant une éventuelle exécution de code à distance lors de l’utilisation de PickleSerializer.

Sites

Réglages pour django.contrib.sites.

SITE_ID

Valeur par défaut : non définie

L’identifiant (nombre entier) du site actuel dans la table de base de données django_site. Peut être utilisé par les applications pour lier leurs données à des sites spécifiques et ainsi gérer dans une même base de données du contenu pour plusieurs sites.

Fichiers statiques

Réglages pour django.contrib.staticfiles.

STATIC_ROOT

Valeur par défaut : None

Le chemin absolu vers le répertoire dans lequel collectstatic rassemble les fichiers statiques en vue du déploiement.

Exemple : "/var/www/example.com/static/"

Si l’application complémentaire staticfiles est activée (c’est le cas dans le modèle de projet par défaut), la commande d’administration collectstatic rassemble les fichiers statiques dans ce répertoire. Consultez le guide pratique sur la gestion des fichiers statiques pour plus de détails sur son utilisation.

Avertissement

Ce réglage doit indiquer un répertoire de destination initialement vide pour la collecte des fichiers statiques depuis leur emplacement permanent vers un répertoire unique pour faciliter le déploiement ; ce n’est pas un endroit pour stocker des fichiers statiques de manière permanente. À cet effet, il s’agit d’utiliser les répertoires qui seront recherchés par les découvreurs de staticfiles, qui sont par défaut les sous-répertoires 'static/' des applications et tout répertoire mentionné dans STATICFILES_DIRS.

STATIC_URL

Valeur par défaut : None

URL utilisée pour se référer aux fichiers statiques se trouvant dans STATIC_ROOT.

Exemple : "/static/" ou "http://static.example.com/"

Si ce réglage ne vaut pas None, il est utilisé comme chemin de base pour les définitions de fichiers annexes (la classe Media) et l’application staticfiles.

Cette valeur doit se terminer par une barre oblique quand elle est définie.

Vous devrez peut-être configurer ces fichiers pour être servis en développement et aurez sans aucun doute besoin de le faire en production.

STATICFILES_DIRS

Valeur par défaut : [] (liste vide)

Ce réglage définit les emplacements supplémentaires que l’application staticfiles parcourt si la recherche par FileSystemFinder est activée, par exemple quand vous utilisez la commande de gestion collectstatic ou findstatic, ou quand vous utilisez la vue de service de fichiers statiques.

Il devrait contenir une liste de chaînes contenant les chemins complets vers les répertoires de fichiers supplémentaires ; par exemple :

STATICFILES_DIRS = [
    "/home/special.polls.com/polls/static",
    "/home/polls.com/polls/static",
    "/opt/webfiles/common",
]

Notez que ces chemins doivent utiliser des barres obliques de type Unix, même sur Windows (par ex. "C:/Users/user/mon_site/contenu_statique_suppl").

Préfixes (facultatifs)

Dans le cas où vous souhaiteriez vous référer aux fichiers d’un des emplacements avec un espace de noms supplémentaire, il est possible d’indiquer un préfixe sous la forme de tuples (préfixe, chemin), comme par exemple :

STATICFILES_DIRS = [
    # ...
    ("downloads", "/opt/webfiles/stats"),
]

Par exemple, en supposant que STATIC_URL soit défini à /static/, la commande de gestion collectstatic recueillera les fichiers « stats » dans un sous-répertoire 'downloads' de STATIC_ROOT.

Cela permettrait de se référer au fichier local '/opt/webfiles/stats/polls_20101022.tar.gz' par '/static/downloads/polls_20101022.tar.gz' dans les gabarits ; par exemple :

<a href="{% static "downloads/polls_20101022.tar.gz" %}">

STATICFILES_STORAGE

Par défaut : django.contrib.staticfiles.storage.StaticFilesStorage

Le moteur de stockage de fichiers à utiliser lors de la collecte des fichiers statiques avec la commande d’administration collectstatic.

Une instance prête à l’emploi du moteur de stockage défini dans ce réglage peut être trouvée dans django.contrib.staticfiles.storage.staticfiles_storage.

Pour un exemple, voir Fichiers statiques sur un service cloud ou un CDN.

STATICFILES_FINDERS

Valeur par défaut :

[
    'django.contrib.staticfiles.finders.FileSystemFinder',
    'django.contrib.staticfiles.finders.AppDirectoriesFinder',
]

La liste des moteurs de découverte sachant retrouver les fichiers statiques en divers endroits.

Le comportement par défaut recherche les fichiers stockés aux emplacements du réglage STATICFILES_DIRS (en utilisant django.contrib.staticfiles.finders.FileSystemFinder) et dans un sous-répertoire static de chaque application (en utilisant django.contrib.staticfiles.finders.AppDirectoriesFinder). Si plusieurs fichiers de même nom sont présents, le premier fichier trouvé est utilisé.

Un moteur de découverte est désactivé par défaut : django.contrib.staticfiles.finders.DefaultStorageFinder. S’il est ajouté au réglage STATICFILES_FINDERS, il recherche les fichiers statiques dans l’emplacement de stockage des fichiers par défaut tel que défini par le réglage DEFAULT_FILE_STORAGE.

Note

Lorsqu’on utilise le moteur AppDirectoriesFinder, il faut s’assurer que les applications peuvent être trouvées par staticfiles. Il suffit d’ajouter l’application au réglage INSTALLED_APPS du site.

Les moteurs de découverte de fichiers statiques sont actuellement considérés comme une interface privée, ce qui explique que cette interface n’est pas documentée.

Index thématique des réglages de base

Formulaires

Journalisation

Gabarits

Tests

Back to Top